Le point de vente est fondamental pour le processus de décision d’achat

Joya, le touch point de Datalogic, influence et facilite l’achat final

Le scénario est classique: le client entre dans le magasin en sachant plus ou moins ce qu'il veut acheter, c'est à dire une série de marques et de produits dont chacun de nous se fait une idée préalable à travers des points de contact pouvant également être désignés comme des formes ou des canaux de communication tels que la publicité, les conversations en famille et avec les amis, l'expérience personnelle. 


Une sélection portant tout d'abord sur le type de produit puis le choix de la marque est donc effectuée avant l'achat final.
Ce dernier constitue en effet la conclusion d'un processus qui a conduit le consommateur à réduire progressivement son éventail de choix pour arriver au détail ultime : la marque ou les marques effectivement achetées.

 

Le marketing a toujours cherché d'intervenir sur ces points de contact, dans chacun des passages de l'entonnoir symbolique conduisant à l'acte d'achat final, afin d'influencer le comportement de l'acheteur potentiel et de le pousser le plus possible vers certaines marques.

 

"La phase de suggestion qui arrive de l'extérieur est importante: les messages publicitaires, les conversations et les comparaisons avec des amis ou des membres de la familles sont tous des inputs qui orientent vers un choix plutôt que vers un autre - affirme Luigi Frison, marketing manager de Datalogic Mobile EBS - mais le consommateur moderne ne se laisse plus influencer, il veut au contraire être impliqué de manière active dans son parcours d'achat ".

 

Un changement de perspective s'avère donc nécessaire: il ne s'agit plus de diffuser un message global qui arrive à la masse en orientant ses choix mais au contraire d'intervenir de manière ciblée pour mieux cerner le type de consommation, les consommateurs et les critères selon lesquels ces derniers effectuent leur choix.

 

"Une des conséquences naturelles de ce nouveau scénario - continue Frison - est le fait que le client reste plus longtemps à l'intérieur du point de vente où les formules novatrices de merchandising, packaging, positionnement logistique de la marchandise ainsi que tous les autres facteurs qui conditionnent le choix ont une importance stratégique.

 

C'est en cela que Joya constitue un point de contact essentiel avec le client en train de faire ses courses. En effet, Joya n'est pas seulement un outil de self-scanning, il consent également un rapport étroit et en temps réel de communication entre le distributeur et le consommateur. "Joya peut se transformer en conseiller personnel capable de suggérer à chaque client le produit qui lui convient le mieux en fonction de son propre background commercial - poursuit Frison - en lui indiquant les offres du moment ainsi que le montant progressif de son ticket de caisse . Cet instrument permet donc d'interagir à la fois dans une optique de communication collective et dans un rapport « one-to-one », en fournissant des inputs d'achat appropriés et en augmentant la fidélisation ".

 

En investissant sur le dynamisme et la rapidité - conclut Frison - le consommateur qui utilise Joya est impliqué dans une sorte de "shopping game" qu'il a envie de redécouvrir à chaque fois, un jeu dont le gain final n'est plus l'objet de l'achat en lui-même mais plutôt la manière captivante, amusante et réfléchie d'effectuer l'acte d'achat ".